Questions courantes

Dois-je avoir un grand jardin pour avoir des poules ? 

Il n’est pas nécessaire d’avoir un grand espace pour avoir des poules. Toutefois attention, tout dépend de ce que vous souhaitez faire dans votre jardin. Si vous êtes adepte des massifs fleuris et du gazon bien propre, il faudra compartimenter l’espace ! Dans les élevages en plein air, les poules disposent habituellement de 4 à 5 M2 d’espace extérieur pour se promener. A noter toutefois que dans ces élevages les éleveurs pratiquent régulièrement un vide sanitaire, c’est-à-dire une période pendant laquelle les bâtiments sont vides pour permettre à la terre de se régénérer. A moins de confier vos poules pendant les vacances ou de les passer à la casserole, il est peu probable que vous respectiez ce vide sanitaire. Par conséquent, nous vous conseillons de prévoir un espace plus important et d’être très rigoureux sur l’entretien. Prévoir idéalement 10 M2 par poule. Pour une paire de poules, vous aménagerez un espace clos de 20 mètres carrés sur le modèle de celui ci-dessous :

Enclos des poules

L’enclos permet aux poules d’évoluer en liberté sans endommager les massifs !

Si nous partons sur l’idée d’un jardin polyvalent, imaginons un espace de 50 M2 minimum. Comptez 30 mètres carrés pour le mini potager, un massif fleuri et un espace en herbe pour la chaise longue, puis 20 mètres carrés pour les poulettes. Cet espace peut paraître important par rapport à l’ensemble, mais lorsque vous dégusterez vos premières omelettes vous comprendrez que ça vaut le coup !

Peut-on avoir des poules sur un balcon ?

La poule a besoin d’herbe pour être heureuse. Elle n’est pas comme un lapin nain ou un cochon d’Inde : la vie d’appartement, ce n’est pas son truc. Nuance si vous avez une terrasse néanmoins : si vous avez la possibilité d’y mettre de la terre, vous pourrez éventuellement opter pour une paire de poules naines, moins exigeantes en termes d’espace. Bon. Ça ne sera pas exactement comme à la campagne, mais presque !

Les poules font elles bon ménage avec les chats ?

Le chat domestique n’est pas un prédateur pour la poule. De là à dire qu’ils s’entendent bien, il y a un pas que je ne franchirai pas, mais les chats n’attaquent pas les poules. On observe plus souvent le phénomène inverse, car comme dit le dicton, « qui s’y frotte s’y pique ! » : un chat trop curieux pourra se faire chasser sans ménagement. Et c’est sûr, on ne l’y reprendra plus !

… Avec les chiens ?

Attention méfiance. Quel chien avez-vous ? S’il s’agit d’un chien de chasse, la cohabitation risque de poser de sérieux problèmes. En effet celui-ci risque de les assimiler à des perdrix ou autres faisans, or les poules sont moins agiles que leurs cousins sauvages et elles risquent bien de finir dans la gueule du chien avant que vous ayez le temps d’attacher la laisse !

En revanche, si votre chien a l’habitude de côtoyer d’autres espèces, si c’est un bon toutou placide, la cohabitation devrait bien se passer. Laisser quand même à vos poules le temps de s’y habituer, car les premières présentations risquent de leur donner de grosses émotions !

Quels sont les premiers gestes à adopter lorsqu’on accueille ses premières poules ?

Ne laissez pas les poules en liberté dans votre jardin immédiatement. Installez-les au calme dans leur poulailler, avec de l’eau et de la nourriture à proximité. La porte de l’abri donnant sur l’extérieur pourra même être fermée pendant une heure ou deux, le temps que vous poules se calment et repèrent les lieux. Ensuite, si votre poulailler dispose d’un petit parcours grillagé attenant à l’abri, sorte de patio extérieur, celui-ci servira de jardin à vos poules pendant les premières 48 heures. Bien attendre avant d’ouvrir la porte de l’enclos sur le jardin, vous risqueriez d’avoir à courir après vos poules le soir venu ! Car si celles-ci retrouvent toute seule le chemin du poulailler en fin de journée, encore faut-il qu’elles aient eu le temps de s’y sentir chez elles ! Respectez bien cette période d’intégration pendant laquelle vos poules prendront leurs marques.

Abreuvoir poules

Premier réflexe quand on achète des poules et qu’elles ont voyagé : leur donner eau et nourriture à volonté !

Ensuite, vous ouvrirez l’accès sur le jardin ou l’enclos principal de promenade, où vos poules gambaderont pendant la journée.

Ma poule ne pond pas !

Vous venez d’accueillir votre poulette et celle-ci tarde à pondre ? Pas d’inquiétude ! Lorsque les poules changent d’environnement ou d’alimentation, il est courant que la ponte soit interrompue. Rappelons que ce sont des animaux sensibles et la ponte est un peu le baromètre de leur bien-être. Poule malade, perturbée, stressée ou mal alimentée ? Fatalement, ces troubles ont des répercussions sur la ponte. Soyez attentifs à installer vos animaux au calme et donnez-leur une nourriture riche et variée. Des mélanges de grains complets, idéalement concassés, riches en protéine et en minéraux, sont indispensables si vous voulez que vos poules pondent bien. Ces mélanges serviront de base alimentaire pour vos poules, et non de complément ! Trop d’éleveurs amateurs pensent que les poules peuvent se contenter de quelques restes de salade et de pain sec. C’est faux. Bien qu’assez rustique, la poule nécessite une alimentation riche et adaptée à ses besoins. Si l’alimentation est insuffisante ou inadaptée, vos poules ne pondront pas, ou très peu. A l’inverse, une poule bien alimentée pourra pondre toute l’année, selon les races.

Notez enfin que la ponte débute traditionnellement vers 4 mois. Ce n’est toutefois qu’une moyenne, certaines races sont moins précoces. Par exemple, la poule Marans pond ses premiers œufs vers 8 mois, lorsque les poules pondeuses fermières démarrent dès 4 mois. Armez-vous de patience et assurez-vous de la santé de vos protégées. Si vous vous occupez bien d’elles vous serez largement récompensé !

Il peut également arriver que des pathologies comme certaines formes de méningite soient à l’origine d’une absence de ponte. Dans ce cas, malheureusement la ponte s’arrête définitivement. C’est toutefois assez rare et si vous avez été vigilant sur l’origine de vos poules, il y a peu de chance que vous soyez confronté à ce type de problème.

Je voudrais accueillir une nouvelle poule. Comment m’assurer qu’elle sera bien intégrée par les autres ?

Il est toujours délicat d’intégrer une nouvelle dans un cheptel déjà constitué. Sachez que les chamailleries sont presque inévitables au début, car l’arrivée d’une nouvelle perturbe la hiérarchie du groupe. Pas d’inquiétude toutefois ! Tant que les disputes ne tournent pas au règlement de compte en bande organisée il n’y a pas lieu d’intervenir, les choses vont progressivement rentrer dans l’ordre et les anciennes finiront par accepter la nouvelle. Tout cela peut prendre quelques jours. Pour faire les choses en douceur, nous vous conseillons d’intégrer la nouvelle pendant la nuit pendant que tout le monde dort. Il paraît même qu’une touche de parfum sur l’ensemble de la troupe contribue au maintient de l’ordre, mais sur ce point nous ne sommes pas formels !

Sachez enfin que plus les poules ont de l’espace, plus vous éviterez les querelles de voisinage.

Quel entretien pour 2 à 4 poules ?

L’entretien du poulailler est très important. Il devra être fait régulièrement si vous voulez éviter l’arrivée des nuisibles et des parasites. Prévoir 20 à 30 minutes par semaine. Lors de cet entretien, on change la litière usager et on retire les fientes accumulées dans le poulailler, principalement sous le perchoir où dorment les poules. Les fientes agrégées au copeau et à la paille sont à mettre au composteur ou au fumier ! Vous obtiendrez ainsi un remarquable engrais 100% naturel pour votre jardin.

Si l’entretien est assuré chaque semaine, il sera relativement rapide. Vous verrez, on adopte vite les bons gestes et les odeurs sont beaucoup moins gênantes que celles de la litière du chat. Et pour cause ! Contrairement à ce dernier, les poules ne mangent pas ou peu de viande. Essentiellement du grain et des verdures. Pour cette raison, le sol absorbe très bien les fientes de poule une fois celles-ci compostées, car elles sont riches en azote et en sel minéraux, autant de nutriments précieux pour les plantes.

En dehors de l’entretien hebdomadaire, une petite visite de courtoisie quotidienne sera à prévoir. Rien de bien méchant, juste le temps de donner l’eau, la nourriture, récolter les œufs… et saluer ces dames. Vous verrez, on y prend goût !

Une fois par mois, ratissez la surface du parcours de promenade des poules pour enlever les crottes qui se sont accumulées. Idem, vous pouvez les mettre dans le composteur avec les déchets verts, ou sur le tas de fumier à l’extérieur.

Pour le soin des poules : Pas de visite de vétérinaire à prévoir, si l’entretien est fait régulièrement et l’alimentation équilibrée, les poules pourront vivre facilement 6 à 8 ans sans avoir besoin de visite du vétérinaire.

Pour les poules, quels restes de repas privilégier ?

 Les poules aiment presque tout ! Quand on sait qu’elles peuvent ingurgiter chaque année 150 kilos de nos déchets alimentaires, l’opération se révèle rapidement intéressante. Avec une paire de poules, vous allez ainsi réduire de 30% le poids annuel de vos déchets !

Toutefois faites attention car ces restes seuls ne suffisent pas. Comme évoqué plus haut, privilégier un mélange à base de grains concassés, enrichi en vitamines et minéraux. Inutile de préciser que ce mélange devra idéalement être bio. Lorsque les poules arrivent chez vous, ce sont habituellement de jeunes poulettes âgées de 16 à 20 semaines. A cet âge elles ont commencé à consommer de la nourriture adulte depuis peu, aussi il est important de respecter leur équilibre alimentaire. Par ailleurs notez que contrairement à nous, les poules ne sont pas fan des changements de menus. Tout changement brusque dans leur alimentation pourra entrainer des difficultés, voire des interruptions de ponte ! Alors à bon entendeurs…

Quant aux restes de repas, voici quelques aliments à proscrire : épluchures d’agrumes, de melon, pastèques, bananes etc. ne seront pas touchés. Les plats très riches en sauces et autres vinaigrettes ne sont pas idéals, à moins d’être « dilués » parmi les autres aliments comme le pain sec, les restes de pâtes, de riz et autres féculents. Les restes de viandes rouges, très riches en protéines, devront être distribués avec parcimonie. De même que les fromages et matières grasses. Dans la mesure du possible émiettez, broyez ou hachez les aliments afin de faciliter leur absorption par les poules. Le mieux est de tout mélanger en veillant à ce que l’ensemble soit le plus équilibré possible. Observez vos poules, vous verrez ce qu’elles préfèrent et vous passerez rapidement maître dans l’art de cuisiner la fameuse pâtée des poules !

L’une de mes poules est malade. Que faire ?

Si l’une de vos poules présente des signes de faiblesse, premier réflexe : l’isoler du reste du groupe. Cela permet d’éviter non seulement qu’elle soit brimée, mais surtout qu’elle puisse transmette sa maladie ou ses parasites au reste de la troupe ! Inspectez-la attentivement et n’ayez pas de crainte, les poules ne transmettent pas leurs microbes aux humains. Si cela vous rassure, n’hésitez pas à porter des gants.

Généralement, lorsqu’une poule semble mal en point, il est bien de la garder en observation 24h dans un coin calme, par exemple dans un carton ou une cage propre spécialement aménagée. Mettez à sa disposition une nourriture riche et une eau propre et tempérée. Notez l’évolution des symptômes et si l’état de la poule se dégrade, emmenez-la chez le vétérinaire.

En tout état de cause, attendez qu’elle soit parfaitement rétablie avant de lui faire intégrer à nouveau le poulailler.

Peut-on mélanger poules naines et poules de grande race ?

Oui, sans problème si l’espace est suffisant ! Toutefois si vous avez déjà un cheptel de grandes poules, évitez d’intégrer une nouvelle poule naine toute seule, elle risque de se faire malmener. L’idéal est d’installer toutes les poules au même moment, la hiérarchie s’établira ainsi plus en douceur. Si vous mélangez différentes tailles de poules, assurez-vous surtout qu’elles disposent d’assez d’espace, pour qu’une poule plus fragile ne risque pas de subir les attaques en règle de ses colocataires sans avoir la possibilité de s’échapper ou de se mettre à l’écart.

Peut-on mélanger poules et lapins ?

Pour des questions d’hygiène il vaut mieux éviter de mélanger les volailles avec des mammifères comme le lapin. Ceci d’autant plus que le lapin est un animal fragile et moins rustique que la poule.

Combien de poules faut-il pour débuter ?

Démarrer un petit élevage avec 2 poules est l’idéal. Évitez de prendre une poule seule car cet animal grégaire a besoin de la compagnie d’un congénère ! Ensuite, selon l’espace disponible, vous pourrez en avoir plus.

Poules pondeuses fermières

La plupart des éleveurs amateurs débutent avec 2 voire 4 poules maximum. Tout dépend de l’espace disponible !

Y-at-il une réglementation qui limite l’élevage des poules ?

Le code rural fixe à 50 la limite en dessous de laquelle on reste dans le cadre d’un petit élevage familial non soumis à réglementation. Attention toutefois aux nuisances olfactives et sonores qui peuvent être sanctionnées si l’espace et l’entretien sont insatisfaisants. Dans certaines collectivités, principalement en zone urbaine et périurbaine, des arrêtés ou règlements peuvent apporter des limitations, mais pour avoir une paire de poules (la grande majorité des cas), il n’y a généralement aucun problème.

Existe-t-il une loi qui interdise les coqs ?

Tout dépend où vous habitez ! Sur ce point la jurisprudence analyse la nuisance au cas par cas. Si vous habitez à la campagne, vous n’aurez en principe aucun problème pour avoir un coq car celui-ci fait pour ainsi dire partie du paysage.

En revanche si vous vivez en zone urbaine ou péri urbaine, réfléchissez à deux fois avant de sauter le pas ! Sondez votre voisinage avant d’accueillir le nouveau pensionnaire. Les tribunaux donnent régulièrement raison à ceux qui se plaignent des chants matinaux et pour cause, le coq n’est pas inscrit dans la tradition urbaine. Et avant que cela change… les poules auront des dents !

Que faire quand je pars en vacances ?

Si vous partez souvent en week-end ou en vacances, optez pour 2 à 4 poules au maximum. Optez pour des systèmes de réserves qui vous permettront de laisser vos poules en autonomie une semaine sans problème. Au-delà, demandez au voisin de passer pour voir si tout va bien en échange des bons œufs frais ! Ou quand les poules favorisent le lien social…

 

PartagerShare on Facebook1Share on Google+0