Accueil/ Elevage des poules pondeuses

Ne jetez pas le fumier de vos poules !

Fumier-poule-compost

Soyons honnêtes, les crottes du chien ou du chat, particulièrement malodorantes, sont un vrai problème à gérer au quotidien. En effet leur ramassage sur la chaussée ou dans le jardin relève rarement d’une partie de plaisir… une raison à cela : le régime carné de nos compagnons à poils ! Vous ne voyez (sentez) pas ? Souvenez-vous plutôt du jour où vous avez initié votre bébé à la viande. Jusqu’alors vous disiez « mon BB il est beau et il sent la rose ! ». Et puis après son premier plat à base de viande, vous avez dit « mon BB il est beau et il sent la rose ! ».

Et bien pour le chat et le chien, même punition. Précisons que nous n’avons bien-sûr aucun parti pris pour les végétariens ou les vegans, il s’agit bien de faits établis.

Pour quiconque ne connait rien des poules, on pourrait logiquement s’attendre à des aprioris sur la question des fientes disséminées un peu partout dans le jardin, car sur ce point les chiens et les chats marquent un point : il est impossible d’empêcher une poule de faire ses fientes où bon lui semble…

Pourtant les déjections de poules présentent deux arguments massues.

En effet pour les poules, dont le régime alimentaire se compose principalement de graines, céréales et végétaux, les choses sont très différentes : d’une part l’odeur des excréments est sans comparaison possible avec celle de nos compagnons à poils. D’autre part, leurs fientes, riches en azote, constituent un excellent engrais organique. Elles se minéralisent très rapidement dans le sol et sont très bien assimilées par les plantes – sous réserve de respecter les doses (pas plus d’1 kg de fumier par m2 et par an). N’imaginez pas un seul instant en faire autant avec vos déjections félines ou canines : leur teneur élevée en germes pathogènes proscrit leur emploi direct comme engrais sur le sol.

Une fois par semaine, la litière usagée du poulailler sera récupérée et valorisée grâce au compostage – une technique de décomposition biologique de déchets organiques par des micro-organismes.

La technique recommandée si vous disposez d’un petit jardin est celle du composteur. Pour éviter que la paille broyée (litière absorbante, idéale pour les poules) ne remplisse trop vite le composteur, nous vous conseillons de ramasser les fientes avec des gants au fur et à mesure : tous les 2 ou 3 jours, collectez les fientes agrégées à la paille puis rassemblez-les dans un vieux seau. Versez le tout au composteur avec le reste des déchets verts de la table et du jardin.

composteur

Composteur de 500 litres, idéal pour un foyer de 4 à 6 personnes.

 

Le compostage dure en moyenne 6 mois, le temps nécessaire pour obtenir le précieux compost pour vos futurs semis et plantations ! Ce processus permet notamment de supprimer les agents pathogènes naturellement présents dans le fumier.

Une autre technique de compostage consiste à stocker sous forme de tas votre fumier en y mélangeant les déchets verts du jardin, en veillant à respecter un équilibre entre matière carbonée (matières végétales sèches comme les feuilles mortes, la paille ou le foin sec) et azotée (déchets verts comme le gazon de coupe ou les épluchures de fruits et légumes).

S’il vous reste du fumier que vous ne pouvez pas composter ou si vous souhaitez utiliser directement la litière usagée de vos poules dans le jardin, c’est possible ! La paille mélangée aux fientes de poules constitue un remarquable paillage enrichi en minéraux pour vos plantes.

Et vous, que faites-vous du fumier de vos poules ? Laissez-nous vos commentaires et anecdotes ci-dessous !

 

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest 🙂

PartagerShare on Facebook553Share on Google+0

Articles similaires

1 Comment

  • Répondre
    BARRO Mamadou
    08/18/2017 at 5:30

    Bonjour je suis intéressé par l’élevage des poules et j’y travaille en Afrique au Burkina.

  • Répondre