Accueil/ Elevage des poules pondeuses/ L'élevage des poules/ Les races de poules

Pourquoi faut-il au moins deux poules ?

Nous avons demandé à Roussette de lever le voile sur cette question qui taraude quiconque a voulu élever des poules un jour…

Inutile de vous dire que notre fière représentante de la communauté gallinacé a un avis bien tranché sur la question. Elle nous répond avec son franc parler légendaire.

– Bonjour Roussette, beaucoup d’humains se demandent pourquoi il faut avoir une paire de poules.

Ah bon ?!? C’est pourtant aussi simple à comprendre qu’une paire de c******* !

– ?!?

C’est pour la rime (pour les enfants je voulais dire « une paire de cerises !). D’ailleurs le parallèle n’est pas si absurde. Car vous verrez que dans le jardin vos deux poules ne se lâchent pas d’une semelle ! Elles semblent liées par un lien indéfectible… Plus sérieusement nous avons tendance à stresser un peu quand on est toutes seules. À deux on se sent soutenues. Ça aide au quotidien quand on est une poule.

Deux poules soie barbues blanche dans leur poulailler Cambridge.

– Que voulez-vous dire ?

Allons mettez-vous à ma place un instant. C’est difficile à comprendre pour vous autres les humains car vous êtes tout en haut de la chaîne alimentaire. Mais nous les poules, sommes à l’opposé de la chaîne du vivant vous comprenez ? Chaque matin quand je sors du poulailler je ne sais pas si j’aurai encore toutes mes plumes à la nuit tombée. Avec ma copine Paulette on se rassure et quand on se promène dans le jardin, tandis que l’une picore ou se prélasse au soleil, l’autre monte la garde.

– Pourtant les humains vous protègent et passent du temps avec vous, alors pourquoi ne pas vous contenter de leur présence ?

C’est vrai qu’ils s’occupent bien de nous. Ceux qui nous élèvent en plein air, je précise ! Mais ça ne suffit pas. Personne ne me comprend mieux que Paulette et je pense que toutes les poules diront la même chose de leur copine de perchoir.

– Justement. Arrive-t-il que deux poules ne s’entendent pas ?

Quand on est deux on se soutient, c’est une règle d’or chez les poules. Quand on ne se connaît pas au début on se tire un peu la crête mais après quelques jours on devient les meilleures copines du monde. Ça doit être instinctif je suppose. Il faut dire qu’on a assez à faire avec les renards, les belettes, les rapaces et autres prédateurs. Si en plus on n’est pas solidaires où va-t-on je vous le demande !

– Vous avez bien raison, il ne faut pas se brouiller 😉

C’est bien dit ! Et puisque vous aimez vous aussi les jeux de mots, notez qu’on ne pond pas que pour le blé : pour qu’une poule ponde, il faut non seulement qu’elle soit bien nourrie mais surtout qu’elle se sente en sécurité. Et pour ça, rien de mieux qu’une bonne copine ! À bon entendeur…

Pour découvrir le poulailler Cambridge (en photos), revoyez le reportage de Silence ça Pousse ! consacré à la mini ferme :

PartagerShare on Facebook498Share on Google+0

Articles similaires

Aucun commentaires

Répondre