Nos articles

Les races de poules

Accueil/ Actualités/ L'élevage des poules/ Les races de poules

J’élève mes poussins !

On me demande souvent s’il est compliqué d’élever des poussins. La réponse est non, c’est assez simple, mais surtout c’est une incroyable expérience.

Pendant les 3 premières semaines de leur vie, les poussins vont grandir dans un bac à poussins – de la taille d’une cage à hamster – où la température sera contrôlée à l’aide d’une lampe spéciale. Le point de vigilance est la température. Sensibles au froid, vos petits protégés devront pouvoir se blottir sous la lampe pour se tenir chaud.

On conseillera un kit poussins complet pour ne rien oublier.

Kit complet poussins

Pendant le premier mois les poussins consomment un muesli bio spécial poussin.

À partir d’un mois, si les températures le permettent, les poussins pourront rejoindre le poulailler – attention toutefois à les séparer des autres poules, ils sont encore trop petits pour intégrer un cheptel de poules adultes. Il est impératif qu’ils soient mis dans un endroit bien au sec, à labri de l’humidité et des courants d’air. Idéalement, on laissera la lampe chauffante un mois supplémentaire. Si vous avez une remise ou un garage avec possibilité d’aménager un petit enclos, c’est l’idéal.

À partir de 3 mois, les poussins peuvent rejoindre les adultes.

Comment se procurer des poussins ?

On trouve sur certains marchés de printemps des poussins disponibles à la vente. Ces marchés sont souvent situés à la campagne. Face à l’engouement des particuliers pour les poules, devenues de véritables animaux de compagnie, certaines jardineries en proposent également.

Une troupe de poussins probablement issus de croisements.

Nous avons testé l’expédition de poussins en direct de la ferme, cela fonctionne très bien (cliquer sur le lien et aller dans la catégorie « poussins & poulets » en bas de page). Les poussins sont expédiés par 4 minimum dans des cartons spéciaux troués, avec litière au sol. Ils partent par transporteur spécialisé pour arriver directement chez vous en express. Les livraisons ont lieu le mercredi exclusivement. Les poussins passent en direct de l’élevage à votre maison sans passer par la case magasin, ce qui n’est pas plus mal 😉

Ce sont des poussins de pondeuses – rousse et noire cuivrée – sexés à 1 jour (pas de risque de coq, donc). À noter que pendant les 24h qui suivent la sortie de l’œuf, les poussins ne s’alimentent pas. Ils doivent d’abord assimiler les nutriments contenus dans leur œuf.

Ils vont ensuite consommer l’aliment poussin que vous leur donnerez à réception.

Le muesli poussin bio, c’est un vrai p’tit dej de champion !

Naturellement, assurez-vous d’avoir tout ce qu’il faut avant de réceptionner vos poussins.

Quelle est la meilleure période pour acheter des poussins ?

Dès la fin février vous pouvez accueillir vos poussins. Ainsi, vous récolterez vos premiers œufs au début de l’été 😉

Allez ! À vos poussinières amis fermiers !

Roussette

 

Accueil/ L'élevage des poules/ Les races de poules

Quoi de n’œuf ?

Vous avez déjà essayé de faire naître des poussins ? C’est une expérience extraordinaire !

Pour cela c’est très simple, vous avez besoin d’un incubateur ou d’une poule qui couve. Dès réception laisser reposer vos œufs 24 heures dans une pièce sombre et tempérée. Ensuite placez-les dans l’incubateur, ou sous la poule maternelle qui leur fera volontiers une petite place 😉

Pour les enfants, l’incubation des oeufs (ici de manière naturelle) est toujours un spectacle fascinant.

En l’absence de maman poule, il vous faudra un kit pour mettre les poussins au chaud après l’éclosion, 3 semaines après la mise en incubation. Ce kit poussins comprend notamment une caisse à poussins avec lampe chauffante. En dehors de quelques points de vigilance de base comme la température, il est très simple d’élever des poussins. Mais surtout, quelle satisfaction ! C’est également un excellent entrainement pour les futurs parents 😉

Allez faire un tour par ici * (aller en bas de la page) pour choisir vos œufs fécondés parmi un choix de plusieurs races de poules superbes. Les œufs sont récoltés quotidiennement dans des poulaillers réservés à la reproduction, où les reproducteurs vivent en petits effectifs – environ 20 poules et 4 coqs (pour assurer une fécondation optimale) par poulailler avec grand parcours extérieur.

Les animaux reproducteurs sont sélectionnés par un éleveur passionné, engagé dans la préservation des races anciennes. Ses reproducteurs participent régulièrement à des concours, certains ont même posé pour des livres sur l’élevage amateur de poules d’ornement !

Vous vous demandez certainement comment des œufs fécondés peuvent voyager sans encombre ? Nous aussi on s’est posé la question. Pourtant, cela se passe sans accident ! L’éleveur a mis au point une petite boîte bien protégée, parfaitement adaptée pour une expédition par Colissimo. Les œufs sont livrés à domicile, rapidement et sans casse.

Allez à vous de tenter l’expérience ! Surtout, envoyez-nous vos photos pour nous raconter votre expérience ! Nous publierons les plus réussies sur la page Facebook et nous réservons une petite surprise à celle qui récoltera le plus de « like »… On vous en dit plus très bientôt !

* Le prix des oeufs comprend les frais de port et l’emballage. Les oeufs sont vendus par 6.

Accueil/ Elevage des poules pondeuses/ L'élevage des poules/ Les races de poules

Pourquoi faut-il au moins deux poules ?

Nous avons demandé à Roussette de lever le voile sur cette question qui taraude quiconque a voulu élever des poules un jour…

Inutile de vous dire que notre fière représentante de la communauté gallinacé a un avis bien tranché sur la question. Elle nous répond avec son franc parler légendaire.

– Bonjour Roussette, beaucoup d’humains se demandent pourquoi il faut avoir une paire de poules.

Ah bon ?!? C’est pourtant aussi simple à comprendre qu’une paire de c******* !

– ?!?

C’est pour la rime (pour les enfants je voulais dire « une paire de cerises !). D’ailleurs le parallèle n’est pas si absurde. Car vous verrez que dans le jardin vos deux poules ne se lâchent pas d’une semelle ! Elles semblent liées par un lien indéfectible… Plus sérieusement nous avons tendance à stresser un peu quand on est toutes seules. À deux on se sent soutenues. Ça aide au quotidien quand on est une poule.

Deux poules soie barbues blanche dans leur poulailler Cambridge.

– Que voulez-vous dire ?

Allons mettez-vous à ma place un instant. C’est difficile à comprendre pour vous autres les humains car vous êtes tout en haut de la chaîne alimentaire. Mais nous les poules, sommes à l’opposé de la chaîne du vivant vous comprenez ? Chaque matin quand je sors du poulailler je ne sais pas si j’aurai encore toutes mes plumes à la nuit tombée. Avec ma copine Paulette on se rassure et quand on se promène dans le jardin, tandis que l’une picore ou se prélasse au soleil, l’autre monte la garde.

– Pourtant les humains vous protègent et passent du temps avec vous, alors pourquoi ne pas vous contenter de leur présence ?

C’est vrai qu’ils s’occupent bien de nous. Ceux qui nous élèvent en plein air, je précise ! Mais ça ne suffit pas. Personne ne me comprend mieux que Paulette et je pense que toutes les poules diront la même chose de leur copine de perchoir.

– Justement. Arrive-t-il que deux poules ne s’entendent pas ?

Quand on est deux on se soutient, c’est une règle d’or chez les poules. Quand on ne se connaît pas au début on se tire un peu la crête mais après quelques jours on devient les meilleures copines du monde. Ça doit être instinctif je suppose. Il faut dire qu’on a assez à faire avec les renards, les belettes, les rapaces et autres prédateurs. Si en plus on n’est pas solidaires où va-t-on je vous le demande !

– Vous avez bien raison, il ne faut pas se brouiller 😉

C’est bien dit ! Et puisque vous aimez vous aussi les jeux de mots, notez qu’on ne pond pas que pour le blé : pour qu’une poule ponde, il faut non seulement qu’elle soit bien nourrie mais surtout qu’elle se sente en sécurité. Et pour ça, rien de mieux qu’une bonne copine ! À bon entendeur…

Pour découvrir le poulailler Cambridge (en photos), revoyez le reportage de Silence ça Pousse ! consacré à la mini ferme :

Accueil/ Les races de poules

Une bien jolie fille de soie

Je suis allé à la rencontre de la poule Soie, une petite poule toute blanche au look original !

– Bonjour Blanchette, peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Blanchette ? Il y a erreur je m’appelle Soie, comme ce textile délicat que les humains connaissent bien. On m’a nommé ainsi en raison de mon plumage très fin qui n’est pas sans rappeler le duvet, ou la soie… On m’appelait autrefois nègre soie car ma peau est noire. Mais tu comprendras que je n’aime pas qu’on me réduise à la couleur de ma peau. Vas savoir pourquoi, j’ai la « cot » auprès des enfants ! Peut-être parce qu’ils ne jugent pas mon apparence ? En tout cas mon look leur plaît, c’est incontestable. Continue Reading…

Accueil/ Les races de poules

Gros plan sur la poule Gâtinaise

poule-pondeuse-Gatinaise

Vous cherchez une poule de ferme, rustique et bonne pondeuse ? Ne cherchez plus ! La poule Gâtinaise, originaire du Centre – Val de Loire, va vous étonner ! Cette volaille de bonne taille (environ 2.5 kg à l’âge adulte) dispose d’un CV irréprochable : madame est excellente pondeuse, avec une production pouvant facilement atteindre 200 œufs par an. Ses œufs sont tout blancs et d’un bon calibre (environ 70 grammes). Les amateurs de poulet rôti louent également la finesse de sa chair, mais attention, vous risquez de vous attacher à cette poule au grand cœur ! Continue Reading…

Accueil/ Les races de poules

Coucou de Rennes : une poule de chair et bonne pondeuse

La coucou de Rennes, voilà une race de poule pondeuse qui doit sûrement attirer votre attention par son beau plumage. Vous vous demandez pourquoi ce nom ? C’est à cause de ce plumage original qui rappelle celui du coucou gris. La coucou de Rennes a été homologuée en 1914 avec la mise en place d’un standard officiel. Découvrez dans cet article pourquoi la Coucou de Rennes a pratiquement disparue des élevages et comment est-elle revenue dans nos poulaillers ? Continue Reading…