L'élevage des poules/ Le comportement des poules/ Les races de poules

Acheter une poule, mais pour quoi faire ?

Une poule ? mais pour quoi faire ?

Qu’est-ce qui leur prend à tous avec ces poules ? La poule attitude gagne chaque jour du terrain et on ne compte plus les villes qui en distribuent à leurs habitants. Les marchés aux volailles attirent de plus en plus de monde, les animaleries se mettent sur le filon et on peut même commander sa poule en direct de l’élevage et se la faire livrer à domicile !

Le 14 octobre, un groupement de communes de l’Essonne organisait une grande distribution de poules afin de promouvoir l’auto production et le recyclage des déchets. L’occasion de remettre au goût du jour la poule Gâtinaise, une race 100%  locale réputée pour ses beaux oeufs blancs. Une paire de gallinacés et un poulailler étaient ainsi distribués à une centaine de foyers volontaires. L’opération a finalement connu un tel succès que des centaines de familles sont restées sur liste d’attente.

À ce jour, on estime que les particuliers achètent chaque année plus d’un million de poules !

poulailler

Pour ses poules on veut le meilleur ! Ici un joli poulailler en bois massif avec porte automatique.

 

La cause de cette poule mania ? Les récents scandales sanitaires autour de l’œuf industriel et la honte des fermes usines dans lesquelles les animaux (sur)vivent entassés dans des conditions indescriptibles. Ajoutez à cela une volonté des français de mieux contrôler la qualité de leur alimentation et de se reconnecter avec la nature et vous avez tous les ingrédients pour que nos amies les poules reviennent en force dans les jardins.

Une mode passagère ? Certainement pas. Quand on sait que la poule fut domestiquée il y a plus de 5000 ans et qu’elle a depuis conquis toutes les fermes (et jardins !) de la planète, on se dit que notre cocotte a encore de beaux jours devant elle. Parlons donc plutôt d’un retour aux sources, puisque les poules n’ont disparu du paysage qu’assez récemment, avec l’arrivée des élevages industriels qui se sont développés après la seconde guerre mondiale.

 

Aujourd’hui, les consommateurs commencent logiquement à se méfier de ce modèle productiviste et de ses conséquences sur l’environnement et la santé. Ils boudent les hypermarchés et exigent la qualité de bout en bout de la chaine, sans oublier les conditions d’élevage (et d’abattage) des animaux. Conséquence logique : les produits bio cartonnent, les circuits courts se développent, et lorsqu’ils possèdent un jardin de plus en plus de français veulent pratiquer l’autoproduction

Pas étonnant dans ce contexte que les poules aient la cotte, car voici 3 (bonnes) raisons d’en adopter :

Une poule pond entre 200 et 300 œufs par an (selon les races, certaines sont de vraies championnes de la ponte !)

Chaque poule recycle entre 80 et 150 kilos de déchets par an (en gros, tous nos restes d’assiette qui pèsent lourd dans la poubelle !)

Une poule coûte peu cher à l’entretien et vit toute l’année dans le jardin !

Voilà, vous n’avez plus qu’à vous lancer !!!

Roussette

PartagerShare on Facebook440Share on Google+0

Articles similaires

Aucun commentaires

Répondre