Accueil/ Les maladies/ Maladies et soins des poules

Les 10 règles sanitaires pour vos poules

L’autre soir, tandis que je regardais la télévision avec mes amies poulettes (notre fermier nous laisse la regarder par la fenêtre tous les dimanches soir), nous sommes tombées sur un reportage sur le retour des poules en ville. Et là je dois vous le dire, mes copines et moi on est tombées du perchoir !

On voyait une jeune femme qui élevait des poules sur un balcon. Elle habitait dans un immeuble d’habitation en zone urbaine. La fenêtre restait ouverte et les poules déambulaient librement entre la petite terrasse et la cuisine, faisant leurs fientes çà et là, non loin des denrées alimentaires des humains (!). Sachez-le : si les poules possèdent des facultés étonnantes et peuvent se montrer très familières et attachantes, il leur est malheureusement impossible d’apprendre à faire leurs fientes à l’extérieur ou dans un bac à litière.

Cette jeune femme aimait ses poules et leur offrait des conditions d’élevage infiniment meilleures que celles de nos pauvres collègues élevées en cages. Mais là n’est pas la question. Ce qui nous pose problème, à moi et mes copines à crêtes, c’est le message véhiculé par le reportage : on pourrait élever sa poule comme un chat ou un hamster. Bref, comme n’importe quel animal de compagnie. À cette affirmation nous devons apporter une nuance : « oui… et non ! »

Si on parle de respect, de soin et d’amour, alors oui la poule peut (et doit !) être élevée comme tout autre animal de compagnie.

Si nous parlons de mode de vie et de rapport physique à l’animal, on doit impérativement dresser une ligne entre le chien ou le chat d’une part, et la poule ou tout autre volaille d’autre part.

Non, la poule ne peut en aucun cas vivre à l’intérieur, qu’il s’agisse d’une poule naine ou d’une poule pondeuse. Et non, une poule ne peut pas être élevée sur un balcon ! Pour être heureuse et pour éviter tout risque sanitaire pour les humains (au premier rang desquels une contamination aux salmonelles), vous devez respecter les 10 règles de base (voire de bon sens !) suivantes :

  1. Loger ses poules dans un poulailler de qualité… à l’extérieur !
  2. S’assurer que chaque poule dispose au minimum de 5 à 10 m2 d’espace herbeux
  3. Nettoyer le poulailler 1 fois par semaine et renouveler intégralement la litière
  4. 1 fois par mois, appliquer un traitement antiparasitaire dans le poulailler
  5. Porter des gants + un masque à chaque nettoyage pour éviter les poussières
  6. Ne pas faire de bisous à vos poules ! Elles n’aiment pas çà de toute façon 😉
  7. Lorsque vous devez manipuler une poule, portez des gants
  8. Ne pas laisser vos poules pénétrer à l’intérieur de la maison
  9. Là où vos poules ont l’habitude de se « poudrer » mettez du sable fin avec un peu de poudre antiparasitaire ou terre de diatomée
  10. Vermifugez vos poules au moins 1 fois par an, au printemps et/ou à l’automne.

Voilà, vous savez l’essentiel !

Roussette

PartagerShare on Facebook582Share on Google+0

Articles similaires

3 Commentaires

  • Répondre
    Pinto
    05/04/2018 at 9:14

    Déjà, il est déconseillé de mettre ses œufs au frigo ; regardez par exemple au super marché, les œufs ne sont pas stockés en zone froide. Les œufs doivent rester à température ambiante. Cela permet d’éviter les chocs thermiques qui altèrent la protection naturelle de la coquille et qui favorisent le passage de bactéries de la coquille à l’intérieur de l’œuf…
    Gardez votre boîte à œuf et laissez les hors frigo 😉

  • Répondre
    Poupoules
    04/28/2018 at 9:53

    Que faire avec les œufs pour éviter tous risques de contamination ?
    Faut-il les laver et les mettre au frigo mais ainsi retirer la cuticule qui protège l’œuf ? Ou ne pas les laver mais risquer de contaminer les autres aliments du frigo ?
    Merci 😀

    • Répondre
      jaja
      05/26/2018 at 8:28

      surtout pas les lavez

    Répondre